Historique

  • 1985 : Création de Pharmaciens Sans Frontières (PSF)
  • Mars 1990 : Pour répondre aux besoins des missions humanitaires, deux bénévoles créent au sein de PSF, un secteur d'approvisionnement en Médicaments Essentiels Génériques (MEDESS), puis en matériel médical et de biologie (MATMED-BIO). Ces services sont les prémices de la Centrale Humanitaire Médico-Pharmaceutique.
    Devant la demande croissante, la centrale d'approvisionnement va commencer à fournir d'autres structures humanitaires en dehors des missions de PSF. La CHMP agit en totale illégalité malgré l’observation bienveillante des autorités de tutelle. En effet, selon le Code de la Santé Publique en France, seul un établissement pharmaceutique est autorisé à distribuer des médicaments. Or, pour devenir établissement pharmaceutique, il faut être inscrit au registre du commerce, ce que ne peut faire une association à but non lucratif (loi 1901).
  • Décembre 1992 : Après plusieurs années de «ferme sensibilisation», parait dans la Loi du 8 décembre 1992 du Code de la Santé Publique, relative à la pharmacie et au médicament, l’article L.5124-7.Cet article autorise une association à but non lucratif à devenir établissement pharmaceutique et donc à distribuer en gros des médicaments à des structures à même vocation humanitaire. Cette loi nécessite la création d’une structure juridiquement autonome de PSF: c’est la naissance de la CHMP, Centrale Humanitaire Médico-Pharmaceutique, avec ses deux secteurs MEDESS et MATMED-BIO.
  • 1993 : Création d’une antenne à Nairobi, Kenya, pour faciliter l’approvisionnement en médicament dans les pays d’Afrique de l’Est.
  • Février 1998 : Décret d’application de la Loi du 8 décembre 1992
  • Septembre 1998 : Arrêté ministériel autorisant l’ouverture par la CHMP d’un Etablissement Pharmaceutique, distributeur en gros à vocation humanitaire. La CHMP a été la première association française à but non lucratif et à vocation humanitaire à bénéficier du statut d’établissement pharmaceutique.
  • 2005 : Création d’un département « Expertise et Formations » pour répondre à la demande croissante des pays et institutions internationales à être accompagnés pour mettre en place ou développer leurs systèmes pharmaceutiques.
  • 2008 : Pré-qualification du laboratoire par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
  • 2009 : Reconnaissance par ECHO (European Commission Humanitarian Office) de CHMP Clermont-Ferrand comme HPC (Humanitarian Procurement Centre)
  • 2011 : Reconnaissance par le gouvernement français de CHMP comme établissement d’intérêt public
  • Avril 2012 : Les deux associations PAH et CHMP fusionnent en une seule organisation pharmaceutique, dédiée à l’aide humanitaire et à l’aide au développement pharmaceutique à l’échelle internationale : PAH-CHMP
  • Septembre 2013 : Reconduite de la pré-qualification par l'OMS du laboratoire de contrôle qualité
  • 2015 : La CHMP reprend son autonomie et devient le « Centre Humanitaire des Métiers de la Pharmacie »